La ville éternelle est plus que jamais une destination phare

 AS Rome - Lazio : un derby pas comme les autres.

Pin It

 Vatican - Place Saint-Pierre

     Rome est le paradis des amateurs d'histoire et d'architecture : le temple du Panthéon, le Colisée, le forum romain, le Vatican, le castel Sant'Angelo, la fontaine de Trévi, l'escalier de la Trinité-des-Monts : l'art est omniprésent. La ville est également célébre pour sa vie nocturne (quartiers Centro Storico et Navona), ses "trattorias", bars à vin et glaciers, où l'on peut découvrir la richesse de la gastronomie italienne. Rome est aussi passionante pour les amateurs de ballon rond.

 

     On pourrait écrire un roman sur le derby de la capitale italienne ; tout oppose ces deux clubs :  Romanisti contre Laziali, plébéiens contre bourgeois, gauche contre droite, citadins contre régionaux. En quelques saynètes, voici planté le décor du derby le plus "intense" de la Botte. Rare sont les matchs qui se terminent sans échauffourées : entre tifosi de l'AS Rome et de la Lazio, on ne fait pas que s’invectiver à distance respectable. On se bagarre de bon cœur, on se poignarde, on se met le feu – littéralement. Pourquoi ? Parce qu’on se déteste ! Lorsque, au début du siècle dernier, quelques personnes visionnaires eurent l’idée de réunir toutes les équipes de la capitale en une seule et unique Associazione Sportiva Roma, afin de briser la suprématie des clubs nordistes, trois acceptèrent la fusion : Roman, Alba Audace et Fortitudo, une refusa, la Lazio, bien entendu. Dès lors, la rivalité a abouti à d’inévitables escalades, un fan de la Lazio tué par une fusée dans l’œil (en 1979, le premier mort du Calcio), ou encore à des dérives fascisantes. 

 

     Les deux clubs partagent le même stade olympique, situé au nord de Rome, dans le grand centre sportif appelé Foro Italico. Le Foro Italico fut créé dans la zone qui portait à l’origine le nom de "Prati della Farnesina" (du nom de la famille Farnèse, qui en était propriétaire), durant le régime fasciste. Le projet avait été confié à Enrico Del Debbio, et débuta à la fin des années 1920 pour se terminer dans les années 1950, avant les Jeux Olympiques de Rome.

Booking.com

Informations supplémentaires